Échographie abdominale

L’échographie est une méthode d’imagerie médicale non invasive qui utilise un appareil à ultrasons. Elle permet d’obtenir en temps réel des images de l’intérieur du corps.

Qu’est-ce qu’une échographie abdominale ?

L’échographie abdominale est un examen qui consiste à étudier à l’aide d’ondes sonores, les organes de la cavité abdominale et de la région pelvienne : les voies biliaires, la rate, le foie, le pancréas, les reins et la vessie.

Elle permet aussi de visualiser les vaisseaux abdominaux. Pour une évaluation plus détaillée du flux sanguin à travers ces vaisseaux, l’examen peut être complété par une échographie Doppler.

L’échographie abdominale peut être un examen de première ou deuxième intention, selon la pathologie et les besoins diagnostiques. Elle est souvent complétée par un scanner abdominal.

Dans certains cas, une échographie abdominale peut être associée à une échographie pelvienne : c’est l’échographie abdomino-pelvienne qui va en plus étudier le pelvis.

Pourquoi passer une échographie abdominale ?

L’échographie abdominale est souvent indiquée devant la présence de douleurs abdominales.
Cet examen participe au suivi et diagnostic de certaines pathologies abdominales :

  • De la vésicule biliaire. L’échographie abdominale est l’examen de première intention pour détecter précocement une lithiase biliaire, une cholécystite et un obstacle biliaire à la recherche de dilatation des voies biliaires. L’échographie montre précisément le niveau de l’obstacle et la cause de l’obstruction
  • Pancréatite chronique évoluée : Cet examen est utile pour détecter et suivre l’évolution des kystes au niveau du pancréas, une dilatation du canal de Wirsung, et des calculs intracanalaires
  • Tumeurs du pancréas : L’échographie abdominale est réalisée en première intention devant une suspicion clinique de cancer pancréatique. Si elle ne fournit pas une visualisation adéquate, un scanner sera réalisé
  • Pathologies du foie : Cet examen permet de diagnostiquer des nodules hépatiques notamment une métastase hépatique, un carcinome hépatocellulaire, des masses bénignes kystiques ainsi que des maladies chroniques comme la cirrhose, une stéatose
  • Cancer colo-rectal ou gastrique : Lorsqu’un cancer colo-rectal ou gastrique est diagnostiqué, l’échographie abdominale est l’examen de première intention à réaliser dans le cadre du bilan d’extension
  • Maladies du péritoine et du tube digestif : L’échographie est l’examen de référence pour la détection de liquide intra-péritonéal, dans le cas d’une ascite.Elle permet parfois le diagnostic de l’appendicite. À un degré moindre, l’échographie est capable de détecter un abcès, des anomalies de la paroi digestive et de localiser une douleur sur le sigmoïde par la palpation guidée dans le cas d’une  d’une diverticulite ou d’une sigmoïdite diverticulaire
  • Calculs rénaux, une dilatation au niveau des reins et recherche de dilatations des cavités pyélocalicielles
  • Des ganglions coelio-mésentérique ou lombo-aortiques

Se préparer avant une échographie abdominale

Il est nécessaire d’être à jeun au moins 5 heures avant votre examen. Ceci limite les gazs digestifs et permet une meilleure étude de la vésicule biliaire (qui reste remplie) et limite la présence de gazs digestifs avec une meilleure visualisation des organes abdominaux.

Avant de vous rendre au rendez-vous, vérifiez que les papiers suivants sont prêts : votre ordonnance, dossier radiologique (scanner, radiographie etc) , liste des médicaments que vous prenez et votre carte vitale.

Déroulement d’une échographie abdominale dans les centres Révélis

L’échographie abdominale est sans douleur et très rapide : elle dure entre 10 et 30 minutes selon la zone à explorer.

Une fois dans la salle d’examen, on vous demandera de retirer les vêtements nécessaires avant de vous allonger sur le dos.

Le radiologue applique sur la peau un gel à base d’eau pour faciliter le passage des ultrasons. Ensuite, il déplace une sonde sur la région à examiner afin d’obtenir des images en coupe sur un écran.

Si besoin, il peut parfois vous demander de vous tourner dans des positions spécifiques ou bloquer votre respiration pendant quelques secondes pour mieux visualiser certains organes.

Après l’examen, le gel est essuyé à l’aide de papiers absorbants. Vous pouvez boire, manger et reprendre vos activités habituelles dès la fin de l’examen.