Infiltration épidurale sous scanner

La radiologie interventionnelle est une spécialité de la radiologie dans laquelle les gestes thérapeutiques sont réalisés sous guidage d’imagerie médicale.

Parmi les techniques interventionnelles, l’infiltration épidurale est indiquée à des fins thérapeutiques pour soulager des douleurs localisées dans l’espace épidural.

Qu’est-ce qu’une infiltration épidurale sous scanner ?

Les infiltrations épidurales consistent à injecter à l’aide d’une aiguille, un médicament anti-inflammatoire à base de cortisone directement sur les racines nerveuses, au niveau de la colonne vertébrale pour soulager des douleurs persistantes et réduire une inflammation.

Le médicament peut être injecté au niveau interlamaire, caudale ou transforaminal. Le radiologue décidera du choix de la voie en fonction de vos antécédents chirurgicaux, de vos symptômes et de l’aspect de votre hernie en imagerie.

Ce geste est réalisé de manière scannoguidée pour localiser précisément la zone à cibler lors de l’intervention, minimiser les risques et améliorer la précision du geste.

Un produit de contraste iodé est souvent utilisé pour assurer la bonne précision de l’aiguille et pour injecter le produit inflammatoire au bon endroit.

Pourquoi pratiquer une infiltration épidurale sous scanner ?

Une infiltration épidurale sous scanner est indiquée en seconde intention, lorsque les douleurs sont résistantes aux traitements médicamenteux de première intention.

Elle est essentiellement prescrite dans le traitement d’une lombosciatique et une lombocruralgie mécaniques liées à une hernie discale et parfois dans celui des sténoses canalaires. Cette condition correspond à un rétrécissement du canal de la colonne vertébrale et peut être la conséquence d’une arthrose.

Ce traitement est également indiqué pour calmer des douleurs liées à des traumatismes du dos comme les fractures et tassements des vertèbres ou à une inflammation des articulations vertébrales.

Les infiltrations épidurales soulagent les douleurs de façon temporaire.

Existent-ils des contre-indications à une infiltration épidurale sous scanner ?

L’infiltration épidurale sous scanner n’est pas recommandée pendant la grossesse, en particulier lors du premier trimestre.

Ce traitement est également contre-indiqué en cas d’une allergie sévère aux produits de contraste iodés, aux corticoïdes ou en cas de prise de médicaments anticoagulants.

La fièvre, un antécédent de chirurgie de hernie discale lombaire ou une infection locale sur le site de la procédure font également partie des précautions à prendre en compte.

Déroulement d’une infiltration épidurale dans les centres Révélis

Une infiltration épidurale se déroule en ambulatoire. C’est un traitement indolore et rapide : il dure entre environ 15 minutes.

Il n’y a pas de préparation particulière. Le jour de votre examen, pensez à amener votre ordonnance, carte vitale ainsi que vos précédents examens radiologiques.

Pendant l’intervention, vous serez allongé(e) sur le ventre sur une table de scanner.

Le médecin commence par désinfecter la région lombaire où se situe la douleur, puis il administre un produit anesthésique local.

Ensuite, sous contrôle scannoguidé, il dirigera une aiguille très fine à proximité du nerf de la zone d’intérêt. Un produit de contraste iodé est injecté afin de vérifier la bonne position de l’aiguille et de ne pas toucher des structures sensibles telles que les vaisseaux sanguins et les nerfs.

Enfin, il administre le médicament anti-inflammatoire.

Nous vous demanderons de rester immobile pendant l’intervention pour que les résultats soient nets et de qualité.

Quelles peuvent être les complications d’une infiltration épidurale ?

Les complications après une infiltration épidurale sont rares.

La complication la plus fréquemment observée est le malaise vagal. Il est souvent bénin et sans conséquences graves.

Vous pouvez également ressentir de légères douleurs au niveau du site traité, des maux de tête ou des nausées. Les douleurs disparaissent rapidement dans les heures qui suivent. Si nécessaire, un analgésique tel que le paracétamol peut vous être prescrit.

Une rougeur ou sensation de chaleur du visage peuvent également être observées.

Les complications infectieuses sont exceptionnelles grâce aux mesures rigoureuses d’asepsie appliquées.