Scanner

Le scanner ou tomodensitométrie (TDM) est une technique d’imagerie médicale utilisant des rayons X à faible dose pour produire des images en coupes de différentes parties du corps : les organes, mais aussi les vaisseaux sanguins, la moelle épinière, les os et les articulations.

Qu’est-ce qu’un scanner ?

Le scanner se base sur l’absorption des rayons X par les tissus.

La densité et l’épaisseur de vos tissus, tels que les os, la graisse, les muscles, l’eau et les vaisseaux, influencent l’atténuation du rayonnement, créant des contrastes visuels. Vos os apparaîtront en blanc, vos tissus mous en nuances de gris, et l’air dans vos poumons en noir. En quelques secondes, des centaines de coupes sont réalisées puis assemblées par un ordinateur pour créer des images en 2 ou 3 dimensions.

Les scanners réalisés au centre Révélis

Au seins des centres Révélis, vous pouvez prendre rendez-vous pour :

Scanner cérébral

Le scanner cérébral est un examen permettant la visualisation du cerveau et de la moelle épinière. Ses indications sont multiples : suite à un traumatisme crânien, devant la suspicion d’un AVC, devant des maux de têtes aigus ou chroniques, devant certains troubles neurologiques…

Le scanner cérébral fait partie du bilan d’extension de certains cancers, à la recherche de métastases cérébrales.

Scanner ORL

Cet examen constitue une exploration détaillée de la filière aérienne, englobant le pharynx et le larynx, ainsi que des voies digestives, incluant la cavité orale et l’œsophage cervical. De plus, il permet l’exploration des sinus faciaux et des cavités de l’oreille.

Scanner rachis

Le scanner du rachis permet d’examiner la colonne vertébrale et la région lombaire. Cet examen peut concerner les différents étages du rachis: cervical, thoracique et lombaire.

Scanner ostéoarticulaire

Le scanner ostéo-articulaire est une procédure d’imagerie visant à analyser les tendons, ligaments, muscles et parfois les articulations. Cet examen est sollicité pour explorer les douleurs articulaires, rechercher des signes d’arthrose, ainsi que pour détecter fractures ou luxations.

Scanner thoracique

Le scanner thoracique explore le thorax et la partie supérieure de l’abdomen : médiastin,  poumons, plèvre, péricarde ainsi que le cadre osseux. La TDM thoracique demeure l’examen de référence dans le dépistage précoce du cancer du poumon.

Scanner pelvien

Le scanner pelvien génère des images en coupe de la région pelvienne, soit les organes reproducteurs et le système urinaire.

Uroscanner

L’uroscanner analyse l’arbre urinaire à savoir les reins, la vessie, la prostate et les voies excrétrices. C’est l’examen d’imagerie de référence pour explorer l’appareil urinaire et évaluer des symptômes tels que l’hématurie (sang dans les urines) ou caractériser des images tumorales.

Scanners et injection de produits de contraste

Dès les débuts de l’imagerie médicale, les premiers radiologues ont très vite vu les limites de certains examens radiologiques : impossibles à interpréter car pas assez contrastés.

D’où l’utilité des produits de contraste afin d’obtenir des images d’une qualité optimale, de mieux différencier les organes et tissus et de pouvoir réaliser le meilleur diagnostic possible.

L’usage de ces produits n’est pas systématique pour tous les scanners. L’injection de produit de contraste dépend de l’indication de l’examen. Ces substances, souvent à base d’iode, sont administrées par injection intraveineuse en amont de l’examen.

Le taux de survenue d’effet secondaire grave est inférieur à 0,5%. Cependant, il est important de signaler toute réaction même légère (urticaire, érythème, diarrhée, gonflement du visage, des lèvres…) à votre médecin traitant ou au radiologue, afin qu’il prescrive un test allergologique, avant toute nouvelle injection de produit de contraste iodé.

Quelles sont les contre-indications à la réalisation de scanners ?

Il n’existe pas de contre-indication absolue à la réalisation d’un scanner. Toutefois, en cas de grossesse, des alternatives non irradiantes pourront être recherchées.

Si l’injection d’un produit de contraste est décidée, il sera nécessaire de nous le signaler si:

  • Si vous êtes diabétique sous traitement
  • Si vous avez une insuffisance rénale connue
  • Si vous avez déjà présenté une réaction allergique lors d’une injection de produit de contraste