Cytoponction thyroïdienne

Les nodules thyroïdiens sont des formations tumorales bénignes ou malignes fréquentes au sein de la glande thyroïde. Dans la majorité des cas, ces nodules sont bénins et ne requièrent pas de traitement.  Cependant, dans certaines situations, une surveillance ou un traitement peut être nécessaire.

La cytoponction thyroïdienne est un examen de radiologie interventionnelle réalisé dans le but de préciser la nature des nodules thyroïdiens, orientant ainsi vers la prise en charge la plus adaptée.

Qu’est-ce que la cytoponction thyroïdienne en radiologie interventionnelle?

La cytoponction thyroïdienne, également appelée ponction à l’aiguille fine, est un examen médical peu invasif et bien supporté par le patient.

Réalisé sous contrôle échographique, il consiste à introduire une aiguille très fine à travers la peau jusqu’à l’anomalie détectée dans la glande thyroïde afin de prélever des cellules sans altérer les tissus environnant.

Les cellules recueillies sont ensuite analysées au laboratoire par un médecin anatomopathologiste.

Pourquoi faire une cytoponction thyroïdienne?

La cytoponction de la thyroïde est réalisée principalement à des fins diagnostiques, afin de  confirmer ou exclure la nécessité d’une intervention chirurgicale.

Elle est spécifiquement indiquée lorsque des nodules sont identifiés au niveau de la glande thyroïde. L’objectif de cette procédure est d’analyser les cellules prélevées par un médecin anatomopathologiste pour établir avec précision la nature, qu’elle soit bénigne ou maligne, de l’anomalie thyroïdienne détectée.

En fonction des résultats, une prise en charge appropriée peut être déterminée, allant de la simple surveillance à d’éventuels traitements ou interventions chirurgicales.

Comment se déroule une cytoponction thyroïdienne ?

La cytoponction, d’une durée variant entre 10 et 25 minutes, est généralement bien tolérée par les patients. Elle peut provoquer une gêne, mais sans réelle douleur.

L’examen débute par un contrôle échographique de la thyroïde et des nodules concernés.

Vous serez installé(e) en position allongée sur une table d’examen.

Avant le prélèvement, le médecin effectue une désinfection de la zone à ponctionner. Sous guidage échographique et dans des conditions strictes d’asepsie, une fine aiguille est insérée pour réaliser la ponction du nodule et prélever des échantillons de cellules thyroïdiennes.

En règle générale, trois à quatre prélèvements sont effectués pour obtenir un échantillon « analysable » pour éviter la nécessité de recommencer la procédure.

Quelles sont les complications d’une cytoponction thyroïdienne ?

La cytoponction est  habituellement une intervention très sûre. Les complications sont exceptionnelles.

La complication la plus fréquemment observée est un saignement, avec la formation d’un hématome localisé, particulièrement chez les personnes sous anticoagulants ou prenant de l’aspirine. Veuillez nous informer préalablement de l’intervention si vous suivez un traitement anticoagulant ou prenez de l’aspirine.

Les complications infectieuses sont exceptionnelles grâce aux mesures rigoureuses d’asepsie appliquées.

Après la ponction, vous pourriez ressentir de légères douleurs au niveau du site de prélèvement. Ces douleurs disparaissent rapidement dans les heures qui suivent. Si nécessaire, un analgésique tel que le paracétamol peut vous être prescrit.

En termes d’inconfort, des sensations de malaise vagal peuvent également être observées.