Angioscanner : scanner vasculaire

Le scanner, aussi connu sous le nom de tomodensitométrie (TDM), est une méthode d’imagerie médicale qui utilise des rayons X à faible dose pour produire des images en coupes  horizontales ou axiales du corps humain.

L’angioscanner constitue un examen de référence, après l’échographie Doppler, pour visualiser les vaisseaux sanguins difficilement visibles par radiographie standard.

Qu’est-ce qu’un angioscanner ?

L’angioscanner est une méthode classique d’imagerie médicale qui permet, grâce aux rayons X, d’étudier avec précision la vascularisation du corps.

Cet examen permet d’explorer les artères et veines du cerveau, du cou comme la carotide, du cœur, du thorax, de l’abdomen comme l’aorte et des membres inférieurs.

Les vaisseaux sanguins ont une définition très fine. L’angioscanner nécessite donc systématiquement l’injection intraveineuse d’un produit de contraste iodé afin d’améliorer la visualisation des images en coupe fine.

Pourquoi faire un angioscanner ?

L’angioscanner est indiqué devant de nombreuses situations :

  • Pour rechercher un anévrisme cérébral, aortique ou d’autres artères, et surveiller leur évolution après traitement
  • C’est l’examen de référence, après l’écho doppler, pour étudier des rétrécissements de certaines artères, appelés sténoses
  • Il est prescrit en première intention en cas de suspicion d’embolie pulmonaire. Il permet de déterminer le nombre et la localisation des embolies au sein des artères pulmonaires et son retentissement sur le cœur
  • Pour détecter la présence d’une éventuelle thrombose par occlusion d’une artére. L’angioscanner est utilisé en ambulatoire et peut remplacer l’angiographie
  • En cas de signes de suspicion de maladie coronarienne stable pour visualiser les cavités cardiaques et les artères coronaires. L’angioscanner est préféré à d’autres méthodes plus invasives, comme la coronarographie
  • Il est conseillé en seconde intention pour explorer les vaisseaux des membres ou les vaisseaux du cou, si l’écho-doppler apporte une réponse imprécise
  • Détection des causes d’une douleur des jambes à l’effort
  • Rechercher des malformations vasculaires dans un contexte d’hémorragie méningée et/ou cérébrale.
  • Explorer des céphalées brutales
  • Pour explorer les varices et autres dilatations veineuses
  • Pour identifier la cause des ulcères cutanés. Cet examen peut être utile pour aider au diagnostic en identifiant les éventuelles maladies vasculaires sous-jacentes

Quelle préparation avant un angioscanner ?

Avant un angioscanner, il est conseillé de venir à jeun pendant environ 3 à 4 heures avant votre examen.

Les patients diabétiques sous traitement doivent informer le secrétariat lors de la prise de rendez-vous pour adapter les instructions.

Si vous êtes enceinte ou allaitez, signalez-le lors de la prise de rendez-vous.

Si vous avez des allergies, un test pourra être indiqué afin de vérifier s’il n’y a pas de contre indication à l’injection du produit de contraste. Si c’est le cas, une prémédication anti-allergique sera nécessaire.

Si vous êtes âgé (plus de 65 ans), un dosage de la créatinine pour évaluation de la fonction rénale sera demandé avant l’examen.

Le jour de votre examen, pensez à amener votre ordonnance, carte vitale et vos précédents examens radiologiques en lien avec le sujet de l’examen.

Existent-t-ils des contre-indications à la réalisation d’un angioscanner?

Les contre-indications de l’angioscanner concernent l’utilisation des produits de contraste iodés et l’exposition aux rayons X.

L’angioscanner n’est pas indiqué pendant la grossesse, particulièrement lors du premier trimestre afin de minimiser les risques pour le fœtus.

L’administration de produit de contraste est contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale sévère et d’antécédents de réactions allergiques graves liées à l’injection de produit de contraste en raison du risque de complications graves.

En cas d’allaitement, il est recommandé de ne pas allaiter dans les 4-5 heures suivant un angioscanner avec injection.

Si l’injection de produit de contraste est généralement bien tolérée, des réactions peuvent survenir. Un léger hématome au site d’injection  peut apparaître mais disparaît rapidement. Parfois, une fuite du produit sous la peau peut se produire, mais cela est rare et peut nécessiter un traitement local.

Déroulement d’un angioscanner dans les centres Révélis

L’angioscanner est un examen rapide et indolore. Il est réalisé sous anesthésie locale et dure entre 20 et 30 minutes.

Lors de votre arrivée au service de radiologie, vous serez pris en charge par un technicien en radiologie qui vous conduira dans une cabine pour retirer tout objet métallique en votre possession comme les clés, piercing, soutien-gorge etc.

Lors de l’examen, le médecin procède préalablement par l’injection intraveineuse d’un produit de contraste dans la partie à examiner. Vous pouvez ressentir une impression de chaleur.

Ensuite, vous devez rester immobile, allongé(e) sur le dos sur la table d’examen, qui se déplacera lentement à travers un large anneau pour prendre différents clichés.

Il est important de rester immobile pour obtenir des images nettes.

L’équipe médicale restera en communication avec vous via un micro et peut vous demander de retenir votre respiration à plusieurs reprises.

A l’issue de l’examen, vous pouvez reprendre vos activités habituelles sans soucis. Vous n’aurez aucun effet secondaire suite à la procédure.