Mammographie

La mammographie est une radiographie des seins pratiquée par un médecin radiologue. Cette technique d’imagerie utilise des rayons X à faible dose pour produire des images détaillées du tissu mammaire, permettant l’identification d’anomalies telles que des lésions cancéreuses ou précancéreuses.

La mammographie représente un pilier dans la détection précoce du cancer du sein. En France, le programme national de dépistage a permis de réduire la mortalité liée au cancer du sein.

Principes de la mammographie

La mammographie utilise des rayons X pour pénétrer le tissu mammaire. Les tissus plus denses, tels que les tumeurs, ou certaines lésions associés à des tumeurs (certaines microcalcifications) absorbent davantage ces rayons, ce qui entraîne une plus grande atténuation.

Cette variation de l’absorption crée des différences dans l’intensité du faisceau de rayons X lorsqu’il sort du sein, qui sont ensuite capturées par un détecteur. Les images résultantes affichent des zones de densité variable, permettant aux radiologues d’identifier et d’interpréter d’éventuelles anomalies.

Mammographie de dépistage

Une mammographie de dépistage vise à rechercher et à diagnostiquer de façon précoce un cancer du sein, en l’absence de tout symptôme évocateur.

Dans le cadre du dépistage organisé, cet examen doit concerner les femmes ayant entre 50 et 74 ans , et ceci tous les 2 ans.

Devant un risque élevé ou très élevé, une stratégie de dépistage spécifique vous sera proposée par votre médecin.

Mammographie diagnostique

La mammographie diagnostique est généralement réalisée devant la présence de symptômes pouvant évoquer un cancer du sein, ou lorsqu’une anomalie a été détectée lors d’une mammographie de dépistage précédente.

Parmi ces symptômes :

  • La palpation d’une “masse” au niveau d’un ou des deux sein
  • La palpation de ganglions au niveau des aisselles
  • Une modification de l’aspect de la peau : rougeur, rétraction, ulcération…
  • Un changement au niveau de l’aréole et du mamelon : écoulement, rétraction, déformation
  • Une asymétrie inhabituelle entre les deux seins

Préparation avant une mammographie

Il est préférable de programmer une mammographie lors de la première partie du cycle, soit durant les 10 premiers jours qui suivent le début de vos règles. À ce moment-là, votre poitrine est moins dense et douloureuse.

Si vous êtes enceinte ou si vous avez des chances d’être enceinte, il est impératif de le mentionner. Cela est crucial car des mesures spéciales doivent être prises pendant l’examen afin de préserver le fœtus des rayons X.

Pour les patientes ménopausées, il est inutile de choisir un moment particulier du cycle.

Le jour de votre examen, il n’est pas nécessaire d’être à jeun ni d’interrompre vos prises médicamenteuses habituelles. Évitez l’application de produits tels que les lotions, crèmes, parfums, déodorants…

Déroulement d’une mammographie au centre Révélis

Le jour de l’examen, pensez à amener la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …), carte vitale à jour ainsi que le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM).

Une mammographie se déroule en position debout, torse nu et dure environ une vingtaine de minutes. Deux clichés par sein seront réalisés.

Chaque sein est comprimé entre deux plaques pour une distribution uniforme du tissu mammaire. Cette pression peut causer une certaine gêne, mais elle est nécessaire pour obtenir des images nettes. Si elle est souvent jugée désagréable, elle n’est pas douloureuse et dure moins d’une minute.

Une manipulatrice en électroradiologie (MERM) se positionne derrière un écran de protection. Il vous sera demandé de rester immobile et de retenir votre respiration pendant la procédure afin d’obtenir une image nette. Le mammographe est ensuite déclenché à distance pour prendre un premier cliché. Le dispositif pivote ensuite pour prendre un second cliché.

Certains appareils sont munis de la tomosynthèse, technique permettant de combiner aux clichés usuels, des coupes millimétriques permettant une véritable analyse tridimensionnelle de vos seins.

Les mêmes étapes seront reproduites pour l’autre sein.

Devant certaines anomalies, il se peut que des radiographies supplémentaires soient requises par votre médecin.

Par ailleurs, dans certains cas, votre médecin jugera nécessaire de compléter la mammographie par une échographie mammaire. Celle-ci est habituellement indiqué lorsque les seins sont denses ou lorsqu’une anomalie est repérée sur la mammographie (masse, asymétrie de densité etc..).

Existent-t-il des contre-indications à la réalisation d’une mammographie?

En cas de grossesse, cet examen n’est pas indiqué.

Le port de prothèses mammaires ne contre-indique pas la pratique d’une mammographie. Il faut simplement en informer votre médecin.

Résultats d’une mammographie

Les clichés accompagnés d’un compte rendu vous seront remis après votre examen. Les images mammographiques sont classées en cinq catégories, en utilisant le système BIRADS de l’American College of Radiology (ACR) :

ACR 1 : Mammographie normale.

ACR 2 : Il existe des anomalies bénignes ne nécessitant ni surveillance ni examen complémentaire.

ACR 3 : Il existe une anomalie probablement bénigne pour laquelle une surveillance à court terme est conseillée.

ACR 4 : Il existe une anomalie indéterminée ou suspecte qui indique une vérification histologique.

ACR 5 : Il existe une anomalie évocatrice d’un cancer.

Devant une classification ACR 4 ou ACR 5, une biopsie percutanée sera nécessaire.