Uro-IRM : urographie par résonance magnétique

L’IRM, ou Imagerie par Résonance Magnétique, est une technique médicale qui permet de visualiser l’intérieur du corps sans utiliser de rayons X.

Elle utilise un fort champ magnétique et des ondes radioélectriques pour créer des images précises en 2 ou 3 dimensions des organes et des tissus corporels.

Qu’est-ce qu’une uro-IRM ?

L’uro-IRM est une technique d’imagerie non invasive qui permet d’explorer l’appareil urinaire englobant la voie excrétrice excrétrice supérieure, les pédicules artériels et veineux, les systèmes collecteurs, la vessie et le parenchyme rénal.

Il s’agit d’un examen de seconde intention, effectué lorsqu’il y a une contre-indication à la réalisation d’un uro-Scanner ou lorsque cet examen révèle des anomalies.

Afin d’optimiser la visibilité des tissus, l’uro-IRM nécessite l’injection intraveineuse d’un produit de contraste gadoliné.

Pourquoi passer une Uro-IRM ?

L’Uro-IRM est utile pour diagnostiquer d’éventuelles anomalies et pathologies du système urinaire. Ses indications sont larges :

  • Devant la présence de douleurs au niveau des fosses lombaires
  • Pour explorer des symptômes tels que l’hématurie inexpliquée ( présence de sang dans les urines)
  • La détection, le suivi et l’évaluation des divers types de tumeurs urologiques afin d’étudier leur morphologie et d’éventuelles malformations
  • Rechercher une lésion inflammatoire ou des abcès
  • Le dépistage des maladies glomérulaires. Cet examen fournit des informations cruciales sur les structures rénales en raison de sa haute résolution spatiale, ce qui aide les cliniciens à choisir les traitements appropriés
  • Rechercher des anomalies parenchymateuses telles que les kystes corticaux
  • En cas de colique néphrétique, l’uro-IRM est utilisée en situation d’urgence pour évaluer l’impact des calculs dans les voies urinaires supérieures
  • La recherche de sténoses
  • Évaluer des duplications urétérales, la pyélonéphrite aiguë et l’incontinence
  • La recherche d’uropathies obstructive: L’IRM urologique peut être prescrite lorsque des symptômes tels que douleurs pelviennes, dorsales, difficultés à uriner ou mictions fréquentes éveillent des soupçons de lésions ou d’obstructions
  • Recherche de malformations des voies urinaires

Quelle préparation avant une IRM urologique ?

La préparation avant une IRM urologique est relativement simple.

Il est nécessaire de venir à jeun pendant environ 4 heures avant votre examen.

Si vous avez des allergies, un test pourra être indiqué afin de vérifier s’il n’y a pas de contre indication à l’injection du produit de contraste. Si c’est le cas, une prémédication anti-allergique sera nécessaire.

De plus, un dosage sanguin de la créatinine peut vous être demandé pour éviter le risque de fibrose néphrogénique lié à l’injection du produit de contraste gadoliné.

Si vous êtes enceinte, ou pensez l’être, signalez-le lors de la prise de rendez-vous.

Si vous souffrez de claustrophobie, prévenez l’équipe médicale. Un médicament contre l’anxiété pourra vous être prescrit.

Le jour de votre examen, pensez à amener votre ordonnance, carte vitale, vos précédents examens (radiographies, IRM, scanner, etc) en lien avec le sujet de l’examen, la liste des médicaments que vous prenez ainsi que vos résultats de bilan rénal si cela a été demandé lors de prise de rendez-vous.

Comment se déroule une IRM urologique dans les centres Révélis ?

L’IRM urologique est un examen indolore et rapide. Il dure entre 15 et 30 minutes.

Avant l’examen, il vous sera demandé de retirer vos bijoux et tout objet de vos poches (clés, téléphone portable, portefeuille, stylos, etc) pouvant nuire à la qualité des images.

L’IRM est un examen assez bruyant. Un casque auditif ou des bouchons d’oreille vous seront donnés pour diminuer le bruit.

Une fois dans la salle d’examen, le manipulateur en radiologie procédera par la mise en place d’une voie veineuse pour injecter le produit de contraste gadoliné.

Ensuite, vous serez en position allongé(e) sur le dos sur la table d’examen qui sera déplacée à l’intérieur de l’appareil d’IRM.

Nous vous demanderons de retenir votre souffle à certains moments de l’examen et de rester immobile pour une meilleure précision des images.

En cas de besoin, vous pouvez alerter l’équipe en utilisant la sonnette de sécurité qui vous sera remise en début d’examen.

Contre-indications à une IRM urologique

L’IRM urologie est une méthode non irradiante qui repose sur l’utilisation d’un champ magnétique.

Elle est donc contre-indiquée en présence :

  • D’implants et projections métalliques intra-oculaires
  • De valve cardiaque métallique et d’une pile cardiaque (pacemaker)
  • De certains clips métalliques intracrâniens
  • D’uneprothèse auditive non amovible ou de certains dispositifs implantés

De plus, l’injection de produit de contraste est contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale sévère, d’antécédents de réactions allergiques graves liées à l’injection de produit de contraste.