IRM Mammaire

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une méthode d’exploration médicale non irradiante, c‘est-à-dire qu’elle n’émet pas de rayons X, et qui permet d’obtenir des images détaillées en deux ou trois dimensions de l’intérieur du corps.

L’IRM mammaire est un examen radiologique de la poitrine et des seins. Elle est réalisée le plus souvent en complément d’une mammographie ou d’une échographie mammaire.

Quelles sont les indications d’une IRM mammaire ?

L’IRM mammaire n’est pas systématique et n’est pas réalisée en première intention.
En pathologie sénologique, elle peut être indiquée : 

  • Chez les patientes ayant un haut risque de cancer du sein ( mutation génétique BRCA )
  • Chez une patiente ayant déjà été traitée avec un doute sur une récidive loco-régionale
  • Devant un antécédent d’irradiation thoracique
  • Dans le cadre du suivi, lorsqu’une chimiothérapie néo-adjuvante est réalisée
  • Dans le cadre d’un bilan d’extension suite à une confirmation histologique 
  • Dans le cas d’une maladie de Paget du sein
  • Devant la détection de métastases ganglionnaires et à la recherche d’un primitif 
  • Lorsque l’imagerie standard ne permet pas la confirmation diagnostique
  • Devant une suspicion de rupture de prothèses mammaires

Quelle préparation avant une IRM mammaire ?

Il n’y a pas de préparation particulière avant une IRM mammaire. 
Chez les patientes non ménopausées, l’IRM mammaire doit être réalisée en première partie du cycle ( entre J7 et J14 ).  

Pour les patientes ménopausées et sous traitement hormonal substitutif, il faudra arrêter le traitement 6 semaines avant la réalisation d’une IRM mammaire. 

Le jour de votre examen, il n’est pas nécessaire d’être à jeun ni d’interrompre vos prises médicamenteuses habituelles. Évitez l’application de produits tels que les lotions, crèmes, parfums, déodorants, lait de toilette…

Cet examen se fait sur prescription médicale. Le jour de votre examen, pensez à amener votre ordonnance, carte vitale, vos précédents examens (radiographies, IRM, scanner, etc) en lien avec le sujet de l’examen ainsi que vos résultats de bilan rénal si cela a été demandé lors de prise de rendez-vous. 

Ces éléments pourront être remis à l’équipe vous prenant en charge. 

Si vous êtes enceinte, susceptible de l’être ou allaitez, il est impératif de le mentionner. 

De plus, si vous souffrez de claustrophobie, prévenez l’équipe médicale. Un médicament contre l’anxiété pourra vous être prescrit.

Déroulement d’une IRM mammaire

L’IRM mammaire est un examen indolore et qui dure entre 15 et 20 minutes.

Avant l’examen, il vous sera demandé de retirer vos bijoux et tout objet de vos poches (clés, téléphone portable, portefeuille, stylos, etc) pouvant nuire à la qualité des images.

Une fois dans la salle d’examen, le manipulateur en radiologie vous demandera de porter une surblouse et éventuellement des surchaussures. Ensuite, il procèdera à une perfusion veineuse contenant le produit de contraste.

L’IRM est un examen assez bruyant. Un casque de musique ou des bouchons d’oreille vous seront donnés pour diminuer le bruit.

Au moment de l’examen, vous serez allongé(e) sur la table d’examen, dans la position indiquée par le professionnel de santé vous prenant en charge. La table est ensuite déplacée à l’intérieur de l’appareil d’IRM.

Vous devez rester immobile durant toute la durée de l’examen afin d’assurer la netteté des images.

En cas de besoin, vous pouvez alerter l’équipe en utilisant la poire d’appel qui vous sera remise en début d’examen.

Existent-t-ils des contre-indications à la réalisation d’une IRM mammaire ?

L’IRM est une méthode non irradiante qui repose sur l’utilisation d’un champ magnétique.

Elle est donc contre-indiquée en présence :  

  • D’implants et projections métalliques intra-oculaires
  • De valve cardiaque métallique et d’une pile cardiaque (pacemaker)
  • De certains clips métalliques intracrâniens
  • D’une prothèse auditive non amovible