Scanner thoracique

Le scanner est une technique d’imagerie médicale qui utilise un faisceau de rayons X à faible dose pour obtenir des images en coupe d’une partie du corps. L’absorption des rayons X dépend de la densité des tissus.

Le scanner thoracique demeure l’examen de référence dans le dépistage précoce du cancer du poumon.

Qu’est-ce qu’un scanner thoracique?

Le scanner thoracique est un examen d’imagerie médicale beaucoup plus précis qu’une radiographie standard du thorax.

Il permet d’explorer les organes du thorax : médiastin,  poumons, plèvre, péricarde, glande thyroïde, les vaisseaux sanguins ainsi que le cadre osseux.

Ce scanner est prescrit seul ou en complément d’autres examens pour diagnostiquer des pathologies respiratoires, pulmonaires, médiastinales et cardiovasculaires.

Pourquoi effectuer un scanner thoracique ?

Le scanner thoracique est indiqué devant de nombreuses situations :

  • Devant la présence de symptômes tels qu’une douleur thoracique, une toux chronique, des expectorations, une dyspnée…
  • En cas de suspicion d’embolie pulmonaire pour rechercher la présence de caillots sanguins
  • Évaluer les lésions traumatiques liées à une blessure thoracique, comme des fractures de côtes, des saignements ou des hématomes.
  • Réaliser un bilan de santé des artères coronaires
  • Investiguer les cas de fièvre associée à une toux persistante pour identifier une origine infectieuse, telle que la pneumopathie, la pneumonie ou la bronchite.
  • Pour évaluer l’efficacité d’un traitement pulmonaire
  • Pour déceler ou suivre l’évolution d’une tumeur ou métastase
  • Lors de bilan de surveillance chez les fumeurs pour exclure la présence de cancer bronchopulmonaire.

Scanner thoracique et cancer bronchopulmonaire

Le cancer du poumon, ou cancer bronchopulmonaire, est le troisième cancer le plus fréquent et la première cause de décès par cancer en France.

Il est caractérisé par une croissance incontrôlée de cellules anormales dans les tissus pulmonaires, principalement au niveau des bronches.

Il existe deux types de cancers bronchiques : les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) et les cancers bronchiques à petites cellules (CBPC).

Le dépistage du cancer du poumon se fait souvent par scanner thoracique, en particulier chez les personnes à risque telles que les fumeurs âgés de 50 ans et plus ainsi que chez ceux qui ont arrêté de fumer il y a moins de 10 ans ou qui ont fumé l’équivalent d’un paquet par jour pendant 15 ans.

Cet examen permet de détecter la taille et la localisation des anomalies ou des nodules, même de très petite taille.

Un dépistage régulier par scanner du thorax est recommandé pour détecter les tumeurs pulmonaires avant l’apparition de symptômes, avec des intervalles de suivi spécifiques.

Préparation avant un scanner du thorax

Le scanner du thorax peut être réalisé avec ou sans injection d’un produit de contraste iodé.

Si votre examen nécessite une injection intraveineuse du produit de contraste, il est nécessaire de manger légèrement ou d’être à jeun dans les 3 heures qui précède le scanner. Dans le cas contraire, aucune préparation spécifique n’est demandée.

Une prise de sang pour doser la créatinine peut vous être prescrite si vous êtes âgé de plus de 60 ans, si vous souffrez d’une insuffisance rénale ou si vous suivez un traitement oral pour le diabète.

Si vous êtes enceinte ou allaitez, veuillez le préciser lors de prise de rendez-vous afin que les mesures nécessaires soient prises.

Déroulement d’un scanner thoracique dans les centres Révélis

Le scanner thoracique est un examen non invasif et indolore qui dure généralement entre 10 et 15 minutes.

Lors de votre arrivée au service de radiologie, vous serez pris en charge par un technicien en radiologie qui vous conduira dans une cabine pour retirer tout objet métallique en votre possession comme les clés, piercing, soutien-gorge, téléphone mobile, lunettes etc.

Si votre examen nécessite l’injection d’un produit de contraste, une perfusion intraveineuse sera installée au niveau de votre poignet ou pli du coude.

Ensuite, vous serez allongé(e) sur le dos, le ventre ou le côté, sur un lit qui se déplace dans un large anneau contenant un tube émettant des rayons X.

Lors de la prise de clichés, l’équipe médicale, placée derrière une vitre protectrice, vous demandera par l’intermédiaire d’un micro de rester immobile et de tenir votre respiration pendant quelques secondes pour garantir la netteté des images.

Existent-t-ils des contre-indications à un scanner du thorax ?

Bien que le scanner thoracique n’utilise qu’une faible quantité de rayons X, il n’est pas indiqué en cas de grossesse afin de minimiser les risques pour le fœtus.

L’administration de produit de contraste est contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale sévère, d’antécédents de réactions allergiques graves liées à l’injection de produit de contraste, et pendant l’allaitement.

En cas d’allaitement, il est recommandé de ne pas allaiter dans les 4 heures suivant un scanner thoracique avec injection. Le lait tiré après votre examen devra être jeté.